La loi Sapin II modifie l’ordonnance des marchés publics

Le 9 décembre dernier est entrée en vigueur la loi n°2016-1691 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique. L’article 39 de cette loi, dite loi Sapin II, entraîne des changements dans l’Ordonnance des marchés publics du 23 juillet 2015.

Allotissement

L’Ordonnance prévoyait, dans son article 32, la possibilité pour le candidat de présenter des offres variables selon le nombre de lots susceptibles d’être obtenus, la loi Sapin II supprime cette possibilité. Désormais, les candidats doivent présenter une offre unique.

D’autre part, l’acheteur peut décider de ne pas allotir un marché. Il doit alors motiver son choix avec précision « en énonçant les considérations de droit et de fait qui constituent le fondement de sa décision ».

Évaluation préalable du mode de réalisation du projet

Il s’agissait de la section 1 du Chapitre II du Titre II de l’Ordonnance qui a été tout simplement abrogée par la loi Sapin II. Désormais, il n’est donc plus obligatoire de réaliser une évaluation préalable dans le cadre des marchés publics. Cette évaluation permettait de comparer différents modes de réalisation possibles du projet.

Cas d’interdictions de soumissionner

Il existe de nombreux cas d’interdiction de soumissionner à un marché public. Si ces cas n’ont pas été modifiés, la loi Sapin II autorise cependant une simple attestation sur l’honneur pour certains d’entre eux. Les cas concernés sont ceux du 1° et des a et c du 4° de l’article 45 de l’Ordonnance.

Tous les articles modifiés

La loi Sapin II modifie plusieurs articles de l’Ordonnance des marchés publics. Il s’agit des articles 32, 45, 52, 53, 69, 74 et 89.

 

Pour tout comprendre des marchés publics, participez à nos formations ou suivez nos conférences en ligne gratuites !

 

Pour en savoir plus :

Illustration Freepik

%d blogueurs aiment cette page :