Le sourçage ou la curiosité récompensée

La règle d’équité entre les candidats est un des piliers de la loi encadrant les appels d’offres. Cependant le décret du 25 mars 2016 autorise les contacts entre acheteurs et opérateurs économiques dans le cadre du sourçage (ou sourcing). Sans tomber dans le délit d’initié, ce procédé tout à fait légal permet à un candidat d’entrer en relation avec l’acheteur pour se faire connaître mais aussi pour le guider dans la définition du marché avant la mise en concurrence.

Lire la suite

Le marché de partenariat ou le contrat plus clair entre collectivité publique et opérateurs privés

Avant 2015, dans le cadre des marchés publics, il y avait une sorte d’exception : le partenariat public-privé (PPP). Mais les PPP étaient trop flous juridiquement. C’est pourquoi est apparu le «marché de partenariat» qui encadre à partir d’un certain seuil financier les missions plus larges, plus longues aussi. Une bonne façon pour les entités publiques de laisser la bride au privé tout en contrôlant la situation ?

Lire la suite

La procédure concurrentielle avec négociation

Avant le 25 mars 2016, il n’y avait pas officiellement de négociation dans les marchés publics. Cependant, tous les marchés n’étant pas simples à définir, dans certains cas, un dialogue entre l’acheteur et les candidats s’avère nécessaire. Des critères difficilement quantifiables au départ peuvent être alors modifiés ou précisés au cours de la procédure. C’est dans ce type de cas complexe que l’acheteur public décide d’engager une PCN (Procédure Concurrentielles avec Négociation).

Lire la suite

L’économique circulaire, c’est quoi papa ?

Les lanceurs d’alerte écologique nous préviennent : la Terre ne pourra supporter indéfiniment la ponction que la croissance économique et démographique mondiale lui impose. Si les ménages doivent prendre leur part de responsabilité dans cette situation, c’est surtout aux entreprises de réagir pour intégrer au mieux le recyclage à tous les niveaux. L’ancien cycle qui séparait la production industrielle de ses déchets doit laisser la place à un nouveau cycle plus intégré, et circulaire si possible, c’est-à-dire incluant la réutilisation : tout ce qui pourra être réinjecté dans l’économie «propre» devra l’être.

Lire la suite